La Presse en parle

Articles

  • article paru dans le journal La Provence du 29 mai 2014
  • article paru dans le journal La Provence du jeudi 12 avril 2012 (page 3)
  • article paru dans la revue Femina du 9 au 15 avril 2012 (page VIII)
  • article paru dans Le Figaro Magazine du 29 et 30 juin 2012 (cahier central)
  • article paru dans Maisons & Décors n°232 -oct-nov 2012 (pages 7 à 10) ; pour visualiser l’article, cliquez ici.

Le petit monde de Bernard Le Neindre

Une passion qui s’étale sur plus de 5 hectares peut être qualifiée de débordante et dans ce cas précis de luxuriante. Bernard Le Neindre (…)
est l’heureux possesseur d’un petit paradis à Eyragues, à 10 minutes d’Avignon et de Saint-Rémy de Provence.
Un immense jardin où se développent quelque 200 espèces de bambous et beaucoup d’autres végétaux choisis pour leur rareté, leurs couleurs et leurs parfums. Visite guidée.

Bernard Le Neindre est entré chez Gaz de France en 1983. « Dans les premières années, dit-il, ma passion pour les plantes faisait sourire mes collègues de travail et je n’étais pas tellement dans l’air du temps. Aujourd’hui, maintenant qu’on est dans le développement durable et avec la concrétisation de mon jardin, les regards ont changé et on vient même me demander des conseils. » (…) Riche de plus de 100 variétés d’Iris importées principalement des Etats-Unis « avec des fleurs plus importante qu’une pivoine et plus spectaculaire qu’une orchidée et aussi un choix de rosiers grimpants inconnus, d’arbustes ornementaux ou de fruitiers rares, de plantes graminées qui illuminent le jardin par des effets de jeux de lumières durant l’hiver, Bernard a surtout façonné son havre de paix autour d’une magnifique collection de bambous. Avec plus de 200 espèces, dont certaines très rares (quelques pieds seulement dans le monde), il entend inviter les futurs visiteurs au dépaysement total dans un silence quasiment religieux. A maturité le jardin comme dans certain endroit les bambous atteindront plus de 20 mètres de haut et de 17 cm de diamètre. Cela deviendra un havre de paix ou les promeneurs pourront se poser, se retrouver,dans cette cathédrale végétale.

Ouverture au public : Lundi de Pâques 9 avril 2012

Planté en 2003, le parc pourra accueillir ses premiers visiteurs en 2012. Car d’ici là, les bambous commenceront à devenir adulte et surtout Bernard aura pu travailler sur les derniers petits détails… qui n’en sont pas vraiment d’ailleurs vu l’ampleur du chantier qu’il reste à mener. Il lui faut en effet façonner un circuit au milieu du jardin, faire aménager un parking, des sanitaires et mettre en place un espace de réception pour les écoles. Car il tient beaucoup à la dimension pédagogique des lieux. « Ce sera un espace de découverte authentique, convivial et de partage, confie-t-il. Mon souhait est de faire goûter aux futurs générations les saveurs des fruits pour qu’ils en retrouvent le vrai goût. Abricots, figues, framboises, pommes, prunes… nous pourrons selon la saison les cueillir directement sur l’arbre tout cela dans une démarche de développement durable éducatif et surtout redécouvrir le tourisme locale… (…)
Contrairement aux autres Bambouseraies, Bernard ne mise pas sur des espèces anciennes mais sur une palette de plantes introuvables sur internet ou dans les catalogues. C’est en cultivant son réseau depuis des années et par le biais d’échanges ou de trouvailles faites dans des contrées reculées, qu’il arrive à développer de nouvelles variétés.

Laurent Colin, rédacteur du Journal Indigo (journal interne de l’entreprise GRTgaz – Région Rhône Méditerranée), parution au printemps 2010.

Creation Lambert : Pack Web Lowcost